Communiqué

Souhaitant que nos structures restent les plus inclusives possibles, la FRAS s’est alliée à de nombreux secteurs et à la majorité des partis politiques pour que l’État poursuive la prise en charge complète des tests en vue de l’obtention d’un certificat COVID.


La FRAS regrette la décision du Conseil Fédéral de limiter la gratuité de ces tests au 10 octobre prochain.


Conscients des batailles à mener pour maîtriser la saturation du système hospitalier, l’accès aux tests devrait rester le plus démocratique possible, à la fois comme outil de détection des personnes asymptomatiques et afin de ne pas créer une fracture au sein de notre Société.


Nous craignons avec raison que bon nombre de citoyennes et de citoyens n’auront pas - ou plus - les moyens d’accéder à la Culture, les coûts des tests s’ajoutant désormais au prix d’un billet de spectacle ou de cinéma. Nous observons en Suisse Romande, et plus généralement au niveau européen, une baisse de fréquentation dans les Théâtres.


Nous craignons, dès lors que les tests seront payants, que cette baisse se confirme à court et moyen terme, voire ne s’aggrave.

Nous regrettons que des barrières financières s’érigent, et que la liberté de choisir sa façon de gérer sa santé, liberté individuelle fondamentale, se restreigne.

Enfin, la FRAS souhaite que le caractère transitoire et les règles qui fixent le retrait de l’obligation du certificat covid pour accéder aux lieux de culture soient clairement définies.

69 vues